Une connexion internet aux enfants des familles vulnerable.

Pandémie oblige la scolarité se fait aussi, depuis quelques temps, en ligne. Sauf qu’avoir une connexion internet à la maison n’est pas à la portée de tous. Afin que des enfants ne soient pas pénalisés, Maison Dawah a décidé de venir en aide à plusieurs familles.

II s’agit l’un des projets phares de Maison Dawah pour cette année. L’objectif est de pouvoir connecter au ‘moins une douzaine de familles au réseau internet. Ce, afin que les enfants issus de ces familles ne manquent pas leurs cours qui se déroulent exclusivement en ligne pour certains Grades. « Nous sommes conscients qu’un bon nombre de familles n’ont pas de connexion internet à la maison et que, par conséquent, leurs enfants ne peuvent pas suivre les cours, etc. C’est une grande perte pour ces enfants, et cela perpétue le cercle vicieux de la pauvreté dans les familles » fait ressortir Nusayhah Aumeer, Administrative Assistant à Maison Dawah

Pour cela, l’ONG compte se pencher sur le cas de plusieurs familles vulnérables, « Nous allons examiner les dossiers de plusieurs potentiels bénéficiaires et de là, nous sélectionnerons ceux qui, nous estimons, méritent le plus cette aide. Nous espérons pouvoir faciliter ces enfants qui éprouvent des difficultés dans leur scolarité », fait ressortir note interlocutrice.

Autre projet important: la distribution de colis alimentaires à des familles de Mahébourg, impactées par le naufrage du MV Wakashio à Pointe-D’Esny en 2020, En collaboration avec un travailleur Social de la région, Maison Dawah espère ainsi venir en aide, là encore, à une douzaine de familles.

Et enfin, l’association compte poursuivre avec la formation sur la dawah. Une formation qui se fait désormais en ligne depuis l’avènement des protocoles sanitaires. « Cette formation est essentielle pour ceux ‘qui s’intéressent à la dawah. Comme Nous avons un nombre important de religions et de cultures à Maurice, il est essentiel qu’un da’ee s’y familiarise afin de pouvoir procéder efficacement au travail de la dawah », souligne Nusayhah Aumeer.

Reference :- Starpress.info

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles
Translate »